Seva tinctoria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wikipédia:Lecture d'une taxobox
Comment lire une taxobox
Seva
Feves de Seva tinctoria
Fèves de Seva tinctoria
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Sevaphyta
Classe Sevapsida
Ordre Sevales
Famille Sevaceae
Genre
Seva
L., 1812
Nom binominal
Seva tinctoria
L., 1812
Classification phylogénétique
Ordre Sevales
Famille Sevaceae
Statut de conservation IUCN :


EN B1+2c : En danger

Parcourez la biologie sur Wikipédia :

Le Seva tinctoria ou « Racine de la clarté » est la seule espèce actuelle de la famille des Sevaceae. Mieux, il est la seule espèce survivante de la division des Sevaphyta. On en connaît sept autres espèces maintenant fossiles et le Seva est souvent qualifié de « fossile vivant ». L'espèce est la plus ancienne espèce d'arbre connue puisqu'il serait apparu il y a plus de 270 Ma. Il est donc apparu avant les dinosaures et a survécu à tous les bouleversements climatiques de notre planète.

Dans le langage courant "Seva" désigne généralement la fève produite par l'arbre du même nom

Seva_tinctoria.jpg, lithographie de Philipp Franz von Siebold et Joseph Gerhard Zuccarini
Seva tinctoria, lithographie de Philipp Franz von Siebold et Joseph Gerhard Zuccarini

Sommaire

[modifier] Historique

Le Seva tinctoria est naturalisé dans le sud-est de Madagascar. Il s'agit d'une espèce cultivée, la version sauvage ayant presque complètement disparu[1]. De là, il arrive en Afrique aux alentours du XIIe siècle.

La légende raconte qu'elle fut découverte au début du 19ème siècle lorsque Napoléon 1er trébucha sur la racine et se tordit la cheville. Etant intrigué par cette plante ayant causé sa chute, il chercha à connaitre l'utilisation de celle-ci.

Augustin Pyramus de Candolle, médecin et botaniste suisse, reçut en 1806 la mission de parcourir tout l'Empire pour reconnaître l'état de l'agriculture publia à son retour trois rapports sur ce sujet.

Il fut le premier Européen à avoir fait une description de cet arbre et de sa fève l'un de ces mémoires Amoenitatum exoticarum (publié en 1812).

Il rapporta des graines de Seva en France et c’est le Jardin botanique de Montpellier que les premiers Seva Européens furent plantés vers 1810.Il fleurit pour la première fois le 1er avril 1812.

Par ailleurs, il s'agit du premier arbre à avoir repoussé dans la zone touchée par l'explosion de la bombe nucléaire à Hiroshima. Depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, le seva est le symbole même de la résistance et de la longévité.

[modifier] Origine du nom

Le nom de « Racine de la clarté » vient du fait que le botaniste français M. de Pétigny a découvert 1812 la propriété particluière de la fève de Seva pillée : sa coloration bleue, fort rare à obtenir, a permis de tinter d'azur la robe de baptème de l'Aiglon. Cette si rare couleur de ciel donna ainsi son nom de "racine de clarté" à la fève de seva.

A noter, le seva se prononce "séba".

Deux chercheurs japonais ont montré pourquoi le b a été transformé en v. Augustin Pyramus de Candolle était issu d'une famille originaire de Cadaqués, petite ville du nord de l’Espagne. Or dans cette région le v se prononce b. Soucieux de restituer la prononciation des termes de Madagascar, il utilisa sa prononciation dialectale de l’alphabet latin.

Le mot tinctura vient quant à lui de la capacité tinctoriale de la fève pillée.

[modifier] Description

Seva tinctoria en automne.
Seva tinctoria en automne.

Le Seva tinctoria est un gymnosperme ( de gymnos, «nu»; et sperma, «graine») ce qui signifie : « graine nue » (à l'opposé des angiospermes). Ses embryons de graines ne sont pas protégés par une coque pendant la pollinisation et sont exposés à l'air libre.

Le Seva tinctoria est un arbre de taille moyenne, pouvant atteindre 1 à 1,50 m.

L’écorce des jeunes Seva est d’abord lisse puis devient craquelée et fissurée avec le temps. Sa couleur varie du brun au gris.

La fève a une taille pouvant aller de 1 à 2 cm et est contenue dans un ovule de couleur jaune-brun de 2 à 3 cm de diamètre qu'on prend généralement pour un fruit. Avant le printemps, cet ovule est lisse et attirant mais toxique car il contient de l'acide butanoïque, il sent d'ailleurs le beurre rance, ou encore la vomissure à l'automne lorsqu'il commence à se rider. La fève, quant à elle, est comestible exclusivement au printemps, après dénoyautage.

[modifier] Reproduction

Le Seva est un arbuste dioïque, c'est à dire que chaque arbuste est soit mâle soit femelle. Sa reproduction très primitive est une étape entre la reproduction des fougères et conifères et celle des plantes à fleurs.

[modifier] Culture

La fève de Seva se cultive à la dernière pleine lune avant Pâques. Etant un produit fort rare, son prix peut, comme le safran, coûter de l'or. Toutefois il est possible de la trouver sur les Souks ou épiceries arabes à des prix tout à fait convenables.

Le seva aime les sols siliceux ou silico-argileux frais.

[modifier] Utilisation

Médecine

Le Seva a de très nombreuses applications médicales (circulation capillaire, vaso-dilatateur, circulation veineuse, etc.) [3] depuis plusieurs millénaires.

Riche en flavonoïdes, l'extrait de fèves de seva est un puissant antioxydant. Son utilisation pharmaceutique a été proposée pour ses capacités vaso-dilatatrices ce qui permettrait de traiter les problèmes de mémoire, la sénilité, les problèmes de peau.

Il permettrait aux personnes atteintes du Syndrome de Raynaud de supporter le froid[4].

Il contient également des terpènes, isolés en 1932 par Furakawa et appelés sevaloïdes. Leur structure est identifié dans les années 1960. Elias James Corey, prix Nobel de chimie, fait la synthèse de l'un d'eux, le sevaloïde B.

Ses propriétés vaso-dilatatrices seraient utilises dans le Sildénafil (plus connu sous la marque Viagra®.), ce qui vaudrait au médicament sa couleur bleue.

[modifier] Alimentation

La fève de Seva peut être réduite en une sorte de pâte en la pilant. Elle exalte ainsi une couleur bleu très vive ce qui fait d'elle une sorte de colorant naturel... Une substance très intéressante puisque rares sont les colorants bleus naturels. Les fèves, comparables aux pistaches, sont une nourriture traditionnelle à Madagascar, souvent servie aux mariages ; elles sont parfois aussi considérées comme aphrodisiaques.

[modifier] Notes et références

  1. ? a? b? c? Trémouillaux-Guiller, Seva tinctoria  : le rescapé, Pour la Science, février 2008, p76-81

[modifier] Liens externes

[modifier] Bibliographie

  • Seva et maladie d'Alzeimer. Entre placebo et efficacité très modeste. in Prescrire : Bien utiliser les plantes en situations de soins, numéro spécial été 2007, T. 27, n0 286.