News Letter Chocholic
Forum Chocoholic
Livre d'Or Chocoholic
E-mail Chocoholic Soho
Recommander Chocoholic à des amis
Rechercher sur le site Chocoholic

Le chocolat est-il sain pour l'être humain ?Chocolat

chocolat

Luxe, gourmandise, pêché, volupté, douceur ; prés de 98% des français disent aimer le chocolat, mais nombreux sont ceux qui ne voient en lui qu'une gourmandise, qui est souvent consommée avec un certain sentiment de culpabilité.
Tout d'abord, nourriture des dieux chez les Mayas puis vénérée par les Aztèques et enfin introduite en France par Anne D'Autriche, le fruit du cacaoyer s'est métamorphosé au fil des siècles grâce au génie de l'homme.
En 1585, il fût importé en Espagne où disait-on, il portait furieusement à l'amour... Il était âcre, amer et piquant ! Le Pape Clément VIII chargea ses religieuses de le rendre comestible. Ainsi, elles ajoutèrent du miel, de la vanille et de la crème : le chocolat d'aujourd'hui était né ! Le chocolat conquis tout autant la France et de cette manière, Mme de Pompadour qui était, selon Louis XV, " froide comme une macreuse ", se gavait de soupe de truffes et de céleris arrosés de tasses de chocolat ambrées. Au XVII et XVIII siècles, le chocolat était considéré comme un remède pour soigner le rhume, la phtisie (tuberculose mortelle), la diarrhée et le choléra. Lors des siècles suivants, il fut employé comme ingrédient dans les médicaments afin de cacher le goût désagréable des plantes médicinales.
De nos jours, le chocolat est utilisé comme aliment de plaisir, qui se présente comme un produit d'une richesse nutritionnelle exceptionnelle, très utile notamment dans la pratique de sports d'endurance.
Nous verrons dans la première partie de ce fascicule les bons cotés du chocolat, dans la partie suivante, ses mauvais cotés et dans la partie finale, les idées reçues des Français.

I. Le chocolat a des vertus bénéfiques sur l'organisme

1. Le chocolat : un apport énergétique

Le chocolat est une véritable source d'énergie pour le métabolisme humain. D'une part, il contient des lipides, des glucides et des protides qui grâce à la vitamine B2 seront transformés en énergie. Le chocolat contient également des substances améliorant les performances musculaires du corps humain : ces substances sont la caféine, la théobromine, le phénylethylamine. Mais l'action du potassium et du magnésium qui sont en petite quantité, des vitamines A, B1 qui utilisent les sucres ou bien des vitamines B2, B3 et B12 permettent un meilleur rendement musculaire et une plus grande résistance à la fatigue. Tous ces éléments se situent principalement dans la pâte de cacao, dans le beurre ou dans les sucres du chocolat. Ainsi, cette sucrerie qui fournie 530 calories pour seulement 100g de matière se place parmi les dix éléments les plus énergétiques à côté du saucisson, des rillettes et des chips.

2. le chocolat est un anti-dépressif

Le chocolat contient des minéraux (fer et magnésium) qui augmentent de façon considérable la résistance du corps au stress. Il contient aussi de la phényléthylamine qui augmente l'activité des neurotransmetteurs du cerveau ce qui éveillent les sensations. Il possède de la sérotonine qui provoque du plaisir et de la bonne humeur. La théobromine et la caféine présente dans le chocolat diminuent l'effet du stress en bloquant les récepteurs à l'adrénaline. Tous ces éléments sont des psycho-stimulants et leurs effets sont comparables à ceux des amphétamines, mais sans les conséquences novices.

3. Il est bénéfique sur le plan cardio-vasculaire

Le chocolat fait baisser le taux du mauvais cholestérol et augmente le bon cholestérol. Il est conseillé contre la prévention des maladies cardio-vasculaires. C'est grâce aux acides gras contenus dans le chocolat que l'on peut faire baisser le taux de mauvais cholestérol (LDL). Le fer est nécessaire à la formation de l'hémoglobine et au métabolisme de la vitamine B. Le cuivre contribue à l'absorption du fer et le potassium intervient dans le métabolisme cardiaque : Il est donc conseillé au sportif avant un effort physique. Le chocolat contient environ 18mg de cholestérol pour 100g de chocolat. Parmi les acides gras saturés, les acides stéariques sont majoritaires et sont ensuite transformés en acides oléiques qui font baisser le mauvais cholestérol. De plus, le phytostérol gêne l'absorption du sucre contenu dans le sang. Contrairement aux idées reçues, un diabétique sans problème de poids peut consommer du chocolat. Les qualités anti-oxydants du chocolat participeraient à la protection des vaisseaux sanguins en améliorant leur fonctionnement.

4. Le chocolat favorise le transite intestinal

On a longtemps pensé que les tanins hydrolysables de type polyphénol présent dans le chocolat rendaient les matières fécales plus compactes. En fait, les tanins stimulent la contraction des fibres musculaires lisses de la paroi intestinale. Le polyhydroxyphénol stoppe le développement des microbes alors que les corps gras défavorisent l'effet de constipation. L'action stimulante de ces tanins et des fibres du chocolat sur la paroi intestinale permet une accélération de la digestion. Il peut être difficile à digérer …mais à haute dose.

5. Le chocolat : bon pour les dents ?

Le chocolat est bon pour les dents car il contient des propriétés anti-carie. Tout d'abord, le fluor du chocolat permet de renforcer et de protéger l'émail des dents. Puis les phosphates qui attaquent les acides formés par les sucres et le polyhydroxyphénol qui stoppe le développement des microbes. Mais ces propriétés sont réduites par la teneur en sucre du chocolat, c'est pour cela qu'il est conseillé de consommer un chocolat fortement dosé en cacao et peu en sucre.

6. Il prolonge la durée de vie

Les chercheurs de l'université de Havard ont suivi pendant 5 ans 7841 personnes âgées de plus de 65 ans. Les consommateurs modérés vivraient un an de plus en consommant seulement 1 à 3 barres de chocolat par mois. Les chercheurs pensent que cette augmentation de durée de vie est liée au polyphénol qui empêche le mauvais cholestérol (LDL) d'endommager les artères et les vaisseaux sanguins. 50g de chocolat contiendrait autant de polyphénol qu'un verre de vin rouge. Egalement, le chocolat noir contient quatre fois plus d'anti-oxydant reconnu comme bénéfiques dans la lutte contre les maladies cardio-vasculaires et le cancer que le thé noir. Le chocolat permet enfin de réduire le vieillissement de nos cellules.

chocolat

II. Les effets indésirables du chocolat

1. l'allergie au chocolat

Le chocolat peut-être rendu responsable de certaines allergies. Certainement, elles sont dues soit au cacao présent lors de sa fabrication ou aux protéines auxquelles il est associé (plus particulièrement les protéines de lait et de soja).Dans le cas des enfants qui présente une prédominance aux allergies de tout genre, il est important d'éviter ces phénomènes allergiques car le retrait d'un aliment apprécié par les enfants doit médicalement entraîner une efficacité. Donc il peut être composé d'ingrédients tel l'histamine auxquels certains individus peuvent être sensibles mais il reste tout de même classé dans la catégorie des allergènes rares puisqu'il est impliqué dans seulement 1% des personnes allergiques.

2. Existe-t-il une dépendance au chocolat ?

En effet, il existe de véritables accrocs au chocolat. Les propriétés chimiques psycho-stimulants font effets de produits thérapeutiques qui amènent une certaine dépendance. La théobromine et le phénylethylamine auxquelles chacun peut être plus ou moins sensible physiologiquement. Le système de plaisir éprouvé par la consommation de chocolat est un modèle de l'adduction efficace et sans danger. Cet effet n'a rien à voir avec ceux des drogues dures.

3. Interdit aux personnes migraineuses ?

Dans 100 g de chocolat se trouve 1,2 mg de Tyramine. Cette substance ne peut provoquer des migraines car cette amine joue indirectement un rôle sur la stimulation du système nerveux sympathique donc elle doit normalement d'abord être dégradée dans le corps par une enzyme. Mais il existe des mutations génétiques qui serait dans le cas présent " bénigne " : l'ADN ne pourrait pas donner l'ordre aux cellules de produire cet acide aminé. Ainsi la Tyramine resterait dans le corps, ne pourrait être dégradée et serait susceptible de provoquer des migraines chez certains individus. Mais attention, les migraines dues au chocolat sont le plus souvent psychologiques et non moléculaires !

4. Le chocolat ne peut se substituer aux autres aliments.

Cet aliment garde des qualités bénéfiques selon certaines conditions. Tout d'abord, il faut le consommer de façon modérée car en très forte quantité ou de façon habituelle, il apporte une
certaine répugnance. De plus, il n'apporte pas tous les besoins journaliers nécessaires à un bon fonctionnement du corps humain. Il ne peut se substituer aux fruits qui contiennent de nombreuses vitamines, aux légumes, aux féculents… Avec une alimentation basée seulement sur le chocolat, les carences alimentaires seraient nombreuses.

III. Les idées reçues sur le chocolat

1. Le chocolat est-il vraiment aphrodisiaque ?

Cette vertu remonte au temps des Aztèques et des Mayas qui consommaient du cacao en le considérant comme un excitant sexuel. On raconte qu'au XVII siècle, les indigènes indiens s'enduisaient les zones érogènes d'une bouillie de cacao pour avoir des relations sexuelles. Scientifiquement, le chocolat contient de la phényléthylamine qui déclencherait un comportement copulaire. Mais un inconvénient se pose : Il faudrait consommer 100 Kg de chocolat pour déclencher ce comportement chez l'homme.

2. Le chocolat ne constipe pas !

Le cacao, riche en tanins, peut favoriser des problèmes de constipations. Mais comme les corps gras et les fibres contenues dans le chocolat déclenchent plutôt l'effet inverse, les choses s'équilibrent plus ou moins. Pour certains individus sujets à la constipation, il est conseillé d'opter pour des chocolats avec des fruits secs et des oléagineux : abricots, raisins secs, noisettes ou amandes…

3. Donne t-il des boutons ?

Aucune étude scientifique n'a prouvé n'incidence du chocolat sur l'acné. Cette affection dermatologique est souvent liée à des problèmes hormonaux et l'alimentation n'est pas en jeu dans ce processus.

4. Le chocolat ne fait pas grossir

Le chocolat est certe un aliment très énergétique (500kcal/100g), mais il ne fait pas grossir quand il est consommé dans une alimentation équilibrée ! En effet, l'index glycémique du chocolat (taux de sucre dans le sang) n'est pas très élevé : entre 22 et 49 (selon qu'il est noir ou au lait). En comparaison, celui de la baguette parisienne est égal à 95.En clair, cela signifie que le chocolat que nous mangeons ne provoque pas une réponse insullinique rapide et forte, susceptible de favoriser la fabrication de réserves graisseuses et de cholestérol dans notre corps. Donc une consommation régulière et raisonnable, intégrée dans une alimentation saine ne fait pas grossir. Il peut même être intégré dans un repas faible en calories à certaines conditions.

CONCLUSION : Le chocolat ne doit pas être dégusté à tout moment de la journée, ce n'est pas un aliment de grignotage, il doit être consommé sans exagération. Il est préférable de le consommer en fin de repas, ou alors à l'heure du goûter. Mieux vaut opter pour un chocolat de préférence noir, riche en cacao (environ 70%) donc pauvre en sucre. Si votre préférence va au chocolat au lait, il vaut mieux en choisir un peu sucré. Il est donc vital de regarder la composition du produit sur le dos des tablettes. Un dernier petit conseil : le chocolat est toxique pour nos amis les bêtes.

Pour toute remarque : écrire à jojopiazza@aol.com et enfin merci à Mme Vernet : diététicienne à St Vallier
Travail réalisé par damasse13, bandidos26 et jojopiazza

 

© Soho 2000/04